Difiore Crime Family

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Difiore Crime Family

Message par Soldier le Mer 26 Avr 2017 - 13:06

DIFIORE CRIME FAMILY
Un étrange incendie à Bensonhurst.
18 Avril 2000, rédigé par Bob

Sweat-shirt gris sur le dos, Steven s’est époumoné durant les 90 minutes d’audience. « Je n’ai pas mis le feu à ce bar ! »
La destruction totale du bar-hôtel "Chez Gigi", cet homme de 29 ans jure ne pas en être responsable. Dans la nuit du 16 au 17 avril, cet établissement avait été réduit en cendres par un incendie criminel. Quinze personnes hébergées dans l’hôtel situé à l’étage avaient dû être évacuées.

Ce sont des traces de sang, celles de Steven fiché suite à de précédentes condamnations, qui ont mené les enquêteurs jusqu’au prévenu, interpellé à Belmont au domicile de sa compagne enceinte de leur deuxième enfant. « Oui c’est bien mon sang, reconnaît-il. Je me suis battu avec un des gérants. J’étais ivre et il m’a refusé l’accès aux tables de jeu. »
Car ce sinistre, qui se dessine sur fond de règlement de compte, a mis au grand jour les activités plus que douteuses qui semblaient animer les nuits de l’établissement.
« À 22 heures, le bar fermait ses portes aux clients normaux, poursuit-il. Une heure plus tard, les habitués entraient par la porte arrière et des parties de poker clandestin démarraient jusqu’à 7 heures ou 8 heures du matin. L’entrée était fixée à 100$. » Sur les images de vidéosurveillance, Steven est identifié alors qu’il effectue des allers-retours entre sa voiture et le bar peu avant que l’incendie se déclare.

« Êtes-vous revenu vous venger après avoir été refusé aux tables de jeu ? » questionne la présidente. « Non », lui rétorque le prévenu, issu du quartier réputé dur d'Harlem, qui avoue juste avoir passé ses nerfs sur une voiture stationnée devant le bar. Un bar tout à fait « normal » selon un des gérants qui s’était porté partie civile. « Il n’y a eu aucune bagarre ce soir-là dans l’établissement », assure-t-il encore.

Si le procureur dénonce les « explications incohérentes » de Steven à l’encontre duquel il demande deux ans de prison avec mandat de dépôt, l’avocate de la défense pointe de son côté de nombreuses zones d’ombre. « Aucune véritable enquête n’a été menée et retrouver un tel dossier jugé en comparution immédiate est incroyable. On sait très bien que cette histoire de jeux clandestins est au cœur du dossier et cet aspect-là a été balayé », conclut le conseil de Steven qui a été entendue puisque le tribunal a choisi de le relaxer des faits d’incendie volontaire au bénéfice du doute.

Nicholas Amadeo coupable du meurtre d'Anthony Stazzi ?
27 Avril 2000, rédigé par Billy Craig


Arrestation de Nicholas Amadeo le 26/04/2000 supposé être à l'origine du meurtre d'Anthony Stazzi.

S’il fallait résumer le procès en appel du meurtre de Anthony Stazzi à une image, ce serait sans doute celle des trois « singes de la sagesse » : celui qui ne voit pas, celui qui n’entend pas, celui qui ne parle pas.
Au dernier jour du procès en appel mercredi devant la cour d’assises de Manhattan, et en l’absence de dix témoins clé qui n’auront donc pas fait d’apparition surprise, beaucoup de questions sont restées sans réponse.
L’avocate générale a requis dix ans de prison à l’encontre de Nicholas Amadeo, accusé d’avoir tué Anthony Stazzi d’une rafale de kalachnikov le 5 octobre 1999 à Mulberry Street. Cinq de moins qu’en première instance. Elle n’a pas formulé de réquisitions à l’encontre de Johnny C., poursuivi pour tentative de meurtre sur William, grand frère d'Anthony.
« Do it yourself ! » (NDLR : faites-le vous-même), a-t-elle lancé, s’en remettant aux jurés. L’an dernier, tous deux avaient été acquittés.

Ce soir-là, une poignée de minutes a séparé l’arrivée des frères Stazzi dans le quartier et la chute d'Anthony, touché notamment au thorax. Une poignée de minutes, douze jours d’audience. « Ça suffit ! », a répété M° Bertram Burman, avocat de la famille Stazzi. « Je ne crois pas du tout Nicholas A. dans son amnésie ». Ce dernier avait affirmé avoir été « trop alcoolisé » ce jour-là et ne se souvenir de rien. « Dans ce dossier, tout n’était pas limpide, et il y avait une carte à jouer », a lancé l’avocat. « C’est trop facile ».

La « spontanéité » de ses gestes lors de la reconstitution, les auditions où il a reconnu être le tireur ? Des éléments qui ont fait dire à l’avocate générale qu’elle avait « moins d’indulgence » envers Nicholas A. qu’envers Johnny C. Et la magistrate d’évoquer ses addictions, la drogue et l’alcool : « Mais ce n’est pas pour autant qu’on va l’exonérer ».
« Je n’ai pas entendu une accusation sérieuse », a taclé Maître Ruben Levy, avocat de Nicholas A. « A-t-on fermé toutes les portes ? Non, et c’est pour ça qu’il a été acquitté. Une porte qui reste ouverte, comment ça s’appelle ? Ça s’appelle un doute ! ».
Nous ne savons pas jusqu'à quand nous devrons patienter pour avoir le verdict final.

Tentative d'assassinat sur William Stazzi.
1er Mai 2017, rédigé par Steevy


Devant chez William Stazzi, l'endroit où a eu lieu la tentative d'assassinat.

Trois hommes ont tenté d'exécuter William Stazzi, repris de justice et figure du monde de la nuit, alors qu’il rentrait chez lui. Il a été grièvement blessé.

L’homme aux mille vies a échappé à la mort. William Stazzi, repris de justice et figure du monde de la nuit, a été victime d’un guet-apens à Staten Island dans la nuit de dimanche à lundi. Trois hommes ont tenté de l’exécuter alors qu’il rentrait chez lui. Grièvement blessé, il a été transporté à l’hôpital de Manhattan. « Il risque de perdre l'usage de sa jambe droite », souffle une source policière. Ses jours ne sont toutefois pas en danger.

Il est 1 h 25 quand William Stazzi, 38 ans, regagne son domicile au volant de sa Chevrolet après avoir passé la soirée dans un bar. Dans le quartier huppé de Staten Island, il habite avec sa famille une maison moderne et cossue. Deux hommes encagoulés munis d’une arme surgissent. Ils tirent au moins à sept ou huit reprises sur lui mais ne parviennent à le toucher que trois fois. Tout ne se passe pas comme prévu. Dans la rue, les policiers retrouveront deux cartouches de 9 mm non chambrées. « Cela signifie très vraisemblablement qu’ils ont eu un incident de tir, glisse un enquêteur. L’un des tireurs a sans doute essayé de recharger son arme sans y parvenir ». C’est sûrement cet imprévu qui sauve la vie de William Stazzi. Il a pris ses jambes à son cou immédiatement. « Il est parti en courant dans la rue, précise un policier. Il criait pour ameuter du monde. » Les deux tireurs montent dans une voiture où les attendait un complice et disparaissent dans la nuit. « On a quasiment dû les croiser », peste un policier.

Alors qui a monté cette expédition ? Le FBI va avoir du fil à retordre. Ce lundi matin, les techniciens de l’identité judiciaire tentaient de recueillir des indices dans le pavillon. La Chevrolet a été remorquée pour un examen minutieux. « On commence par travailler sur du concret », soupire un policier. Car des pistes à explorer il y en a beaucoup. Voire trop.

« Il a mené une vie de voyou, résume un enquêteur. Il a forcément autant d’ennemis que d’amis. Il a dû laisser du monde derrière lui ». Libéré sous caution en janvier 1999, William Stazzi doit être jugé dans les semaines qui viennent dans le cadre d’une affaire de séquestration et d’extorsion de fonds dans l'état du New Jersey à l’encontre d’un financier canadien. Les enquêteurs le soupçonnent d’avoir été l’homme de main de Gilbert Crea. Cette figure du milieu affairiste italo-américain était impliquée dans l’affaire dite de la fraude à la taxe pétrolière, qualifiée d’arnaque du siècle.

Autre piste qui va être très sérieusement explorée : un an en arrière, en 1999, William Stazzi avait assisté au meurtre de son frère Anthony à Mulberry Street, le quartier historique du clan. Il est aussi à noter que cette tentative d’exécution intervient peu de temps après l'arrestation de Nicholas Amadeo, une figure emblématique de la famille Difiore. Une chose est sûre pour les enquêteurs : William Stazzi ne dira rien.


Dernière édition par Soldier le Lun 1 Mai 2017 - 2:02, édité 10 fois
avatar
Soldier

Messages : 33
Date d'inscription : 18/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difiore Crime Family

Message par Soldier le Mer 26 Avr 2017 - 13:06

Salut, la partie OOC sera courte pour la simple et bonne raison que nous privilégions largement l'IC à l'OOC. Nous représentons une cellule LCN presque détruite à cause des multiples arrestations qui ont eu lieu au sein de la famille.
Le reste des informations que nous souhaitons présenter sont dans le thread en lui même et qu'on alimentera régulièrement par de nouveaux articles en lien avec les événements qu'auront lieu IG.
Nous tenons à laisser les joueurs se renseigner IC sur la structure et le fonctionnement interne du projet. En ce qui concerne l'approche, tout se passera IC, libre à vous de faire des screens ou non. N'hésitez pas à user de votre imagination pour faire le personnage le plus complet possible et sachez que peu importe votre niveau nous serons là pour vous aider. Vous pouvez également contacter un des membres par MP sur le forum si vous avez des questions.


Dernière édition par Soldier le Mer 26 Avr 2017 - 23:41, édité 4 fois
avatar
Soldier

Messages : 33
Date d'inscription : 18/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difiore Crime Family

Message par Ardian le Mer 26 Avr 2017 - 13:16

reservé


Dernière édition par tonton agz le Jeu 27 Avr 2017 - 23:07, édité 1 fois
avatar
Ardian

Messages : 77
Date d'inscription : 12/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difiore Crime Family

Message par Soldier le Mer 26 Avr 2017 - 15:36


Arrestation de Nicholas Amadeo le 26/04/2017 supposé être à l'origine du meurtre d'Anthony Stazzi.
avatar
Soldier

Messages : 33
Date d'inscription : 18/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difiore Crime Family

Message par Ardian le Mer 26 Avr 2017 - 22:28

xxxxx


Dernière édition par tonton agz le Jeu 27 Avr 2017 - 23:07, édité 1 fois
avatar
Ardian

Messages : 77
Date d'inscription : 12/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difiore Crime Family

Message par Soldier le Jeu 27 Avr 2017 - 13:02

Nicholas Amadeo coupable du meurtre d'Anthony Stazzi ?
27 Avril 2000, rédigé par Billy Craig


Arrestation de Nicholas Amadeo le 26/04/2000 supposé être à l'origine du meurtre d'Anthony Stazzi.

S’il fallait résumer le procès en appel du meurtre de Anthony Stazzi à une image, ce serait sans doute celle des trois « singes de la sagesse » : celui qui ne voit pas, celui qui n’entend pas, celui qui ne parle pas.
Au dernier jour du procès en appel mercredi devant la cour d’assises de Manhattan, et en l’absence de dix témoins clé qui n’auront donc pas fait d’apparition surprise, beaucoup de questions sont restées sans réponse.
L’avocate générale a requis dix ans de prison à l’encontre de Nicholas Amadeo, accusé d’avoir tué Anthony Stazzi d’une rafale de kalachnikov le 5 octobre 1999 à Mulberry Street. Cinq de moins qu’en première instance. Elle n’a pas formulé de réquisitions à l’encontre de Johnny C., poursuivi pour tentative de meurtre sur William, grand frère d'Anthony.
« Do it yourself ! » (NDLR : faites-le vous-même), a-t-elle lancé, s’en remettant aux jurés. L’an dernier, tous deux avaient été acquittés.

Ce soir-là, une poignée de minutes a séparé l’arrivée des frères Stazzi dans le quartier et la chute d'Anthony, touché notamment au thorax. Une poignée de minutes, douze jours d’audience. « Ça suffit ! », a répété M° Bertram Burman, avocat de la famille Stazzi. « Je ne crois pas du tout Nicholas A. dans son amnésie ». Ce dernier avait affirmé avoir été « trop alcoolisé » ce jour-là et ne se souvenir de rien. « Dans ce dossier, tout n’était pas limpide, et il y avait une carte à jouer », a lancé l’avocat. « C’est trop facile ».

La « spontanéité » de ses gestes lors de la reconstitution, les auditions où il a reconnu être le tireur ? Des éléments qui ont fait dire à l’avocate générale qu’elle avait « moins d’indulgence » envers Nicholas A. qu’envers Johnny C. Et la magistrate d’évoquer ses addictions, la drogue et l’alcool : « Mais ce n’est pas pour autant qu’on va l’exonérer ».
« Je n’ai pas entendu une accusation sérieuse », a taclé Maître Ruben Levy, avocat de Nicholas A. « A-t-on fermé toutes les portes ? Non, et c’est pour ça qu’il a été acquitté. Une porte qui reste ouverte, comment ça s’appelle ? Ça s’appelle un doute ! ».
Nous ne savons pas jusqu'à quand nous devrons patienter pour avoir le verdict final.


Dernière édition par Soldier le Jeu 27 Avr 2017 - 13:12, édité 1 fois
avatar
Soldier

Messages : 33
Date d'inscription : 18/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difiore Crime Family

Message par 2KZ le Jeu 27 Avr 2017 - 13:12

Je valide très violent !
avatar
2KZ

Messages : 47
Date d'inscription : 08/10/2016
Localisation : hhh

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difiore Crime Family

Message par Ardian le Jeu 27 Avr 2017 - 23:02


Dom Spero

est de visite à New York*
Copacabana social club*
avatar
Ardian

Messages : 77
Date d'inscription : 12/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difiore Crime Family

Message par Soldier le Jeu 27 Avr 2017 - 23:57

avatar
Soldier

Messages : 33
Date d'inscription : 18/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difiore Crime Family

Message par Soldier le Sam 29 Avr 2017 - 0:42

avatar
Soldier

Messages : 33
Date d'inscription : 18/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difiore Crime Family

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum